Vous êtes ici

Paris Forum

1ère conférence du Forum de Paris 2013

23 octobre 2013

 

Les nouvelles tendances et les défis en matière de financement souverain

Christine Lagarde, Directrice Générale du FMI, appelle à une coordination renforcée des créanciers souverains.

Paris, le 23 octobre 2013 – Pour la première fois dans l'histoire de ces deux instances internationales, le Club de Paris et la Présidence russe du G20 ont organisé conjointement une conférence de créanciers et de débiteurs souverains, réunissant les membres permanents du Club de Paris (1), ses membres associés (Brésil, Israël et Corée), d'autres membres du G20 (Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Argentine, Chine, Inde, Indonésie, Mexique, Turquie), du Conseil de Coopération des Etats Arabes du Golfe (Qatar), de l'Union européenne (Pologne, République tchèque), et de l'Union africaine (Sénégal, Tanzanie). Les organisations internationales (Fonds monétaire international, Banque mondiale, Commission européenne) ont également apporté leur soutien actif à cette conférence.

Madame Christine Lagarde, Directrice Générale du FMI, a souligné que le besoin de coordination entre acteurs souverains n'a jamais été aussi important. Le forum inauguré par la conférence de ce jour a favorisé un dialogue franc et ouvert sur les enjeux de dette, impliquant un nombre croissant de créanciers et de débiteurs. Ceci constitue un fondement de la prévention et de la résolution ordonnée des crises de dette et contribue en ce sens à assurer une plus grande stabilité financière internationale.

La Russie, en tant que membre, ainsi que le Brésil et Israël, ont décrit les bénéfices de leur association avec le Club de Paris comme émanant principalement d'un échange approfondi d'informations, d'une pratique de la transparence entre les parties prenantes, et dans certains cas d'un levier supplémentaire dans le recouvrement de leurs créances ou la négociation de termes de restructuration adéquats avec les débiteurs. Une approche progressive de la coordination a été considérée comme la plus efficace pour aborder les questions d'intérêt commun à tous les souverains, qu'ils soient créanciers, débiteurs, ou les deux à la fois.

Prenant acte de la fin prochaine de l'initiative PPTE, les souverains sont convenus enfin que l'évolution de l'environnement financier des pays à faible revenu (PFR), qu'elle soit le fait d'une diversification des flux de financement ou de transitions politiques, requiert une coordination étroite afin de permettre un retour à une croissance durable. Les prêts de souverain à souverain demeurent une composante essentielle du financement extérieur, ce qui soulève un certain nombre d'opportunités et de défis pour la communauté financière internationale, en vue notamment d'assurer la viabilité de la dette et de promouvoir une pratique responsable du financement durable.

Les pays sont convenus qu'une autre conférence serait bénéfique pour permettre la poursuite de ces débats.

(1) Les membres du Club de Paris sont l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Espagne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, la Finlande, la France, l'Irlande, l'Italie, le Japon, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède, la Suisse, le Royaume-Uni.

Pièces jointes: 

CP20131023749b.pdf (184.42 Ko)
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.